​Défilé fantôme

Installation

Des corsets en céramique qui témoignent de l’évolution du temps et de la mode féminine. Je suis fascinée par la prestance de ce vêtement qui représente pour moi l’accessoire féminin par excellence et simultanément un objet de torture.

L’argile peut épouser la forme du corps comme un corset. Une fois cuite, elle le rigidifie,l’emprisonne. Elle est figée et statique.
Les corsets sont placés en ligne et suspendus à différentes hauteurs pour accentuer la présence fantôme des femmes qui ont portés ces habits.Le fait qu’ils soient suspendus apporte l’idée d’absence des corps tout en les suscitant.

Marie Epiney / marie.epiney@gmail.com / 0034 635 70 77 76